102. Ô Christ dont l'âme sympathise


1
Ô Christ! dont l'âme sympathise
À l'humble amour des plus petits,
Tu reçois le cœur qui se brise
Ainsi qu'un vase de grand prix.

2
Sur ceux que le monde méprise,
Ton doux regard s'est abaissé;
Jamais ta forte main ne brise
Le roseau par le vent froissé.

3
Amour parfait que rien ne lasse
Tu l'offres au plus dégradé;
Tu fais surabonder la grâce
Où les péchés ont abondé.

4
Oh! pour tes souffrances suprêmes,
Pour tes pitiés, pour tes pardons,
Pour tout l'amour dont tu nous aimes,
Sauveur béni, nous t'adorons!

"Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche" Matthieu 4:17