548. Le laboureur retourne...


1
Le laboureur retourne à son village,
Bien fatigué des durs labeurs du jour.
Son cœur est gai, joyeux est son visage,
Le jour finit, la nuit vient à son tour.
Mais à travers le jour, le soir, la nuit,
L'œil de la foi voit le matin qui luit.

Refrain
Oh! le soir vient, le soir enfin,
La nuit même devient belle,
Car le matin, le grand matin
Apporte joie éternelle!

2
Il laboura, le cœur plein d'espérance,
Semant ensuite avec un chant d’amour.
Dans le passé, Dieu donna la croissance,
La nuit revient, mais il attend le jour,
Car à travers le jour, le soir, la nuit,
L'œil de la foi voit le matin qui luit.

3
Pour le chrétien, le jour a tant de charmes,
C'est bien le temps pour planter et semer,
Et si parfois nous semons avec larmes,
L'espoir de Dieu nous aide à triompher,
Car à travers le jour, le soir, la nuit,
L'œil de la foi voit le matin qui luit.

4
Pour nous, chrétiens, si douce est la soirée,
Donnant la paix et l'assurance au cœur!
Pour nous la nuit est toujours étoilée,
Le matin vient et l'éternel bonheur,
Car à travers le jour, le soir, la nuit,
L'œil de la foi voit le matin qui luit.

5
C'est le matin, c'est la maison du Père,
C'est le matin, c'est donc le doux revoir,
C'est le matin, où l'âme solitaire
Devient un centre et d'amour et d'espoir.
Enfin, le jour, le soir, la nuit ont fui,
C'est le matin, le grand matin qui luit.

Final
Il luit enfin, le grand matin,
C'est la maison paternelle.
Oui, le matin, le grand matin
Apporte joie éternelle.

"Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche" Matthieu 4:17