600. Le ciel pâlit à l'orient


1
Le ciel pâlit à l'orient
Qu'embaume au loin la myrrhe.
Tu dors tranquille et souriant,
À l'heure où l'ombre expire.
Va! prends nos cœurs, ô doux Jésus
Nos cœurs joyeux, nos cœurs déçus,
Prends-Ies pour un sourire!

2
Dans l'humble crèche, pauvrement,
Sans gloire tu reposes,
Et nous baisons pieusement
Tes pieds mignons et roses,
Nous adorons, ô Roi clément,
Ton œil d'azur, ton front charmant,
Et tes paupières closes!

3
Oh! dors malgré le jour qui luit,
Baigné d'un flot d'aurore.
Tes yeux verraient, perçant la nuit,
La Croix que l'aube dore.
Sommeille en paix, Agneau tremblant,
Agneau très pur, Agneau très blanc,
Longtemps, longtemps encore!

"Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche" Matthieu 4:17