Jésus-Christ: Le Dieu Eternel

« Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres. Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé. Si je n'étais pas venu et que je ne leur eusse point parlé, ils n'auraient pas de péché; mais maintenant ils n'ont aucune excuse de leur péché. Celui qui me hait, hait aussi mon Père. Si je n'avais pas fait parmi eux des oeuvres que nul autre n'a faites, ils n'auraient pas de péché; mais maintenant ils les ont vues, et ils ont haï et moi et mon Père. Mais cela est arrivé afin que s'accomplît la parole qui est écrite dans leur loi: Ils m 'ont haï sans cause » (Jean 15:17-25).

Des pensées de pardon inondent l'esprit d'un chrétien à l'écoute des remarques de haine les plus odieuses déclenchées par un pécheur frustré envers Celui qui leur a donné la vie, soutient leur vie, et leur offre gratuitement la vie éternelle. Il n'est certainement pas rare pour une telle animosité de s’augmenter considérablement lorsque, sans avertissement préalable, un missionnaire frappe à la porte du haïsseur pour lui faire connaître que Jésus-Christ est Dieu. Certains réagissent en claquant la porte, d'autres ouvrent leur sac de bêtises. Certains prétendent qu'Il n'existe pas ou s'Il existe Il est une figure mythique tout comme les dieux et déesses grecs. Certains ont ouvertement exprimé leurs pensées hostiles en portant des T-shirts spécialement conçus par des groupes qui détestent Jésus. Une affiche, fièrement portée par un incroyant, se fait voir lors d'une manifestation avec les mots suivants: « Si Jésus revient, tuez-le à nouveau ». Le même type de ressentiment est largement partagée sur le net: (1) une photo crie avec ses lettres majuscules: « Hitler, pourquoi n’as-tu pas tué Jésus! » (2) Un sans-abri est assis dans un coin de rue tenant une pancarte qui dit: « Je déteste Jésus » (3) « Si Jésus revient, nous le tuerons à nouveau ».

C'est une chose que le monde rejette la divinité de Jésus, mais s'en est une autre quand cela se fait également par certains groupes religieux. Un plus grand amour pour les plaisirs du monde suscite l'homme déchu à se moquer de l'histoire du Calvaire. On peut se demander: «Pourquoi un Dieu omniscient peut-Il donner naissance à de tels individus ou même mourir pour eux? Seul l'amour parfait de Dieu est capable d'endurer les « coups de poing de la haine » lancés par les mains du méchant. Le Messie a démontré la perfection humaine, a supprimé l'intervention divine, et a exprimé l'affection la plus impartiale au profit d'un monde perdu.

Le plus grand mystère qui se pose à tous les lecteurs de la Bible est la «pluralité» qui est présent au sein de l’«unité» de la Divinité. Pour certains, il est facilement digéré avec l’aide de la foi, mais pour d'autres le doute et la logique constamment irritent leurs cerveaux à la recherche d'une explication rationnelle. La complexité de ce mystère ne peut être résolue ni compris de la même manière qu’un casse-tête trouve sa solution. Au contraire, ce sujet fut pendant un certain temps et continue d'être la doctrine théologique la plus controversée. A-t-on besoin d'être un légiste biblique certifié pour détecter la divinité indéniable du Messie? Cet article n'est pas le premier et ne sera non plus le dernier à le souligner.

La divinité du Christ continue à être supprimé sans succès par le faible argument qui suit: le Messie a un commencement, Sa naissance. Si nous remontons dans le temps, avant la naissance du Christ, quand il n'y avait pas d’érudit de la Bible, pas de séminaires théologiques, pas de docteur de la loi, la possibilité de contester ou rejeter la nature d'Emmanuel était pratiquement inexistant. Peut-être qu'à ce moment-là personne n'a même remis en question l'identité de « L'Ange de l’Eternel ». Peut-être que chaque personne qui lit la Bible pour la première fois est fascinée en découvrant que Dieu est apparu comme un homme à Abraham (Genèse 18:1-13, 16-17). Certains diront que c'est le Père qui lui est apparu, mais la Bible supplie de différer car le Christ Lui-même confirme qu’Il est celui qui apparaît à l'homme à chaque fois Dieu fait face à ce dernier : « C'est que nul n'a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu; celui-là a vu le Père » (Jean 6:46).

Non seulement, Dieu apparut à Abraham comme un homme, mais Il a aussi mangé comme un homme (Genesis18: 8). Tandis que lorsque le Seigneur apparut au père de Samson sous la forme d'un homme (Juges 13:11), Il refusa catégoriquement de manger le repas qui Lui est offert: « Manoach dit à l'ange de l'Éternel: Permets-nous de te retenir, et de t'apprêter un chevreau. L'ange de l'Éternel répondit à Manoach: Quand tu me retiendrais, je ne mangerais pas de ton mets; mais si tu veux faire un holocauste, tu l'offriras à l'Éternel. Manoach ne savait point que ce fût un ange de l'Éternel » (Juges 13:15-16).

Toutes les prophéties qui ont annoncé la première venue du Sauveur font référence à sa naissance (Genèse 3:15; 12:3; Daniel 9:25; Nombres 24:17; Michée 5:2; Esaïe 7:14; Apocalypse 12:1-5). Le mot «naissance» fait allusion aux notions de «création» et «commencement». Toutefois, les anges déchus (démons, esprits maléfiques) sont pleinement conscients que l'incarnation du Messie est une transition totalement différente du processus de «création». Ils savaient qui était le Christ dans le ciel (Apocalypse 12:7) et ils l’ont certainement reconnu sur la terre (Matthieu 8:29).

La première annonce prophétique de la venue du Christ fait usage d'un terme associé à la naissance: «postérité». Une postérité provient d'une autre créature comme un moyen de reproduction. Avec cela à l'esprit, comment peut-on comprendre la présence de Celui qui n’a point connu de péché dans le sein de la Vierge Marie qui n’est point exempt de péché? Un tel croisement amplifie la complexité de la nature du Christ. Par ailleurs, l'Écriture nous avertit que le Messie est la postérité de David: Matthieu 9:27; 12:33; 15:22. Comment peut-on remédier cette contradiction apparente? Nous devons faire appel à I Corinthiens 2:14- « Or l'homme animal ne reçoit pas les choses qui sont de l'Esprit de Dieu, car elles lui sont folie; et il ne peut les connaître, parce qu'elles se discernent spirituellement.» David est mort bien avant la naissance de Marie? Pour rendre les choses pires, Il a également appelé le «Fils de Dieu» (Jean 1:34), le «Fils d'Abraham» (Matthieu 1:1). Dieu n'a-t-Il pas inspiré Michée de présenter la double nature du Christ (homme et Dieu)? « Et toi, Bethléhem Éphrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l'origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l'éternité » (Michée 5: 2). De toi veut dire que le Messie recevra la naissance d'un descendant de la tribu de Juda tandis que le terme temps anciens fait résonné le titre de Dieu bien connu l' « Ancien des Jours » (Daniel 7:9,13, 22).

Christ, le personnage central des Saintes Écritures, la clé du salut, l’arbre de vie incarné, est si mystérieux que nous devons exposer l’aspect surnaturelle de Son humanité :

• Il endura les 40 premiers jours de sa mission dans des tentations constantes sans nourriture: « Jésus, rempli du Saint -Esprit, revint du Jourdain, et il fut conduit par l'Esprit dans le désert, où il fut tenté par le diable pendant quarante jours. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, après qu'ils furent écoulés, il eut faim » (Luc 4:1-2).
• À l'âge de douze ans, il survit à travers les rues de Jérusalem pendant trois jours dans l’absence de ses parents : « Les parents de Jésus allaient chaque année à Jérusalem, à la fête de Pâque. Lorsqu'il fut âgé de douze ans, ils y montèrent, selon la coutume de la fête. Puis, quand les jours furent écoulés, et qu'ils s'en retournèrent, l'enfant Jésus resta à Jérusalem. Son père et sa mère ne s'en aperçurent pas. Croyant qu'il était avec leurs compagnons de voyage, ils firent une journée de chemin, et le cherchèrent parmi leurs parents et leurs connaissances. Mais, ne l'ayant pas trouvé, ils retournèrent à Jérusalem pour le chercher. Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant » (Luc 2:41-46).
• Il a la capacité de sentir un contact humain à travers son vêtement comme s'il avait des capteurs reliés à son système nerveux: « Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement. Car elle disait: Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie. Au même instant la perte de sang s'arrêta, et elle sentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal. Jésus connut aussitôt en lui-même qu'une force était sortie de lui; et, se retournant au milieu de la foule, il dit: Qui a touché mes vêtements ? » (Marc 5:27-30).
• Il perçoit les pensées de l'homme sans son insu: « Il y avait là quelques scribes, qui étaient assis, et qui se disaient au dedans d'eux: Comment cet homme parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, si ce n'est Dieu seul ? Jésus, ayant aussitôt connu par son esprit ce qu’ils pensaient au dedans d'eux, leur dit: Pourquoi avez-vous de telles pensées dans vos coeurs ? » (Marc 2:6-8).
• Il peut décrire n'importe qui instantanément: « Jésus, voyant venir à lui Nathanaël, dit de lui: Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n'y a point de fraude. D'où me connais-tu ? lui dit Nathanaël. Jésus lui répondit: Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. Nathanaël répondit et lui dit: Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d'Israël » (Jean 1:47-49).

Dieu le Père, jamais vu de personne, existe pour beaucoup. Pourtant, le Christ qui est venu et a visiblement vécu dans la chair est sapée comme ayant une nature divine. La divinité est-elle strictement liée avec l’invisibilité? Si cette notion est valide alors la divinité du Saint-Esprit ne peut être contestée.

Pour être Dieu, c’est de connaître le début de la fin—Jésus ne connais pas le jour de sa seconde venue (Matthieu 24:36). Pour être Dieu, c'est de maintenir la vie en soi-même indépendamment des cellules vivantes de l'univers—Jésus a dû non seulement passer par le processus de la naissance, mais aussi dépendre de tous les besoins humains pour survivre (Esaïe 7:14). Pour être Dieu, c'est d'exister sans être le résultat de la création. Pour être Dieu, c'est de ne pas être soumis à la faim, la douleur et la fatigue—Jésus parcourait tous ces symptômes (Matthieu 4:2; Jean 4:6). Pour être Dieu, c'est avoir la capacité de transporter soi-même sans l'utilisation d'un véhicule terrestre, aquatique, ni aérienne—Jésus était délimitée à la marche afin d'atteindre toutes ses destinations.

Puisque la bible montre que ces caractéristiques ne peuvent être appliquées qu’à l'Ancien des Jours, il paraîtrait acceptable de rejeter la divinité du Christ car elles ne sont point configurées en Lui. Vraiment? Le créateur du ciel et de la terre ne peut pas être contenue seulement et explicitement dans ces aptitudes énumérées. Celui qui dit qu'il a configuré Dieu dans son immensité implique que la Bible contient tout ce qu'il y a à connaître de Lui (Ésaïe 40:28; Deutéronome 29:29). Après avoir provoqué votre esprit avec les caractéristiques limitées du Christ, il est maintenant temps de laisser la Bible nous présenter Dieu dans la chair.

Jésus-Christ est Dieu dans la Chair

1. Esaïe 7 :14 est accompli dans Matthieu 1 :23 « Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous. »
2. « Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand: celui qui a été manifesté en chair, justifié par l'Esprit, vu des anges, prêché aux Gentils, cru dans le monde, élevé dans la gloire » (I Timothée 3:16).
3. Jean 1 :14 nous dit que «… la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. »

Jésus-Christ est Eternel

1. Michée 5:2 et Psaume 93:2 se serrent la main car ils sont d'accord que Jésus, né d'une femme, n'a ni commencement ni de fin; c'est ainsi qu'Il est ‘de toute éternité !’ « Ton trône est établi dès les temps anciens; Tu existes de toute éternité. » «Et toi, Bethléhem Éphrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l'origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l'éternité. »
2. Dans Jean 8 :58 Jésus affirme aux pharisiens : « En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, JE SUIS. »
3. Esaïe 44 :6 nous fait part de cette parole de Dieu : « Je suis le premier et je suis le dernier, Et hors moi il n'y a point de Dieu. » Jésus confirme a son tour qu’Il est «… le premier et le dernier » (Apocalypse 1 :17).

Jésus-Christ est Appelé 'Dieu'

1. Le Père appelle le Fils ‘DIEU’ : « Ton trône, ô Dieu, est éternel; Le sceptre de ton règne est un sceptre d'équité; Tu as aimé la justice, et tu as haï l'iniquité; C'est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint D'une huile de joie au-dessus de tes égaux. Et encore: Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la terre, Et les cieux sont l'ouvrage de tes mains » (Hébreux 1:8-10).
2. Jean expressément débute son Evangile avec la divinité du Seigneur : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu » (Jean 1:1) ; puis il nous informe qu’il s’est aussi manifesté dans la chair : « Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité… » (Jean 1:14).
3. Thomas adressa Jésus ainsi : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » (Jean 20:28).
4. Les noms divins du Messie ne passent pas inaperçus dans Esaïe 9 :6 « … Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. »

Jésus-Christ est Omniprésent

1. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux. (Matthieu 18:20).
2. « … Je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde » (Matthieu 28:20).

Jésus-Christ est Omnipotent

1. « Car en lui (Jésus) habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité » (Colossiens 2:9-10).
2. « Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire » (Jean 15:4-5).

Jésus-Christ est Omniscient

1. « Va, lui dit Jésus, appelle ton mari, et viens ici. La femme répondit: Je n'ai point de mari. Jésus lui dit: Tu as eu raison de dire: Je n'ai point de mari. Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n'est pas ton mari. En cela tu as dit vrai. Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète » (Jean 4:16-19).
2. « Jésus, voyant venir à lui Nathanaël, dit de lui: Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n'y a point de fraude. D'où me connais-tu ? lui dit Nathanaël. Jésus lui répondit: Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. Nathanaël répondit et lui dit: Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d'Israël » (Jean 1:47-49).

Jésus-Christ Contient le Pouvoir de Créer

1. « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n 'a été fait sans elle » (Jean 1:1-3).
2. « Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui » (Colossiens 1:16-17).
3. « Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, et qui, étant le reflet de sa gloire et l'empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante… » (Hébreux 1:1-3).

Jésus-Christ Pardonne aux Pécheurs

« Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique: Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. Il y avait là quelques scribes, qui étaient assis, et qui se disaient au dedans d'eux: Comment cet homme parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, si ce n'est Dieu seul ? Jésus, ayant aussitôt connu par son esprit ce qu’ils pensaient au dedans d'eux, leur dit: Pourquoi avez-vous de telles pensées dans vos coeurs ? Lequel est le plus aisé, de dire au paralytique: Tes péchés sont pardonnés, ou de dire: Lève-toi, prends ton lit, et marche ? Or, afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés: Je te l'ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison » (Marc 2:5-11).

Jésus-Christ est Adoré

La divinité de Jésus, publiquement professée par une variété de croyants, prouve qu'Il était le Créateur dans la chair humaine.

a) Par les mages – « Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l’adorèrent; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe » (Matthieu 2:11).

b) Par le lépreux – « Et voici, un lépreux s'étant approché se prosterna devant lui, et dit: Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur » (Matthieu 8:2).

c) Par Ses disciples – « Ceux qui étaient dans la barque vinrent se prosterner devant Jésus, et dirent: Tu es véritablement le Fils de Dieu » (Matthieu 14:33).

d) Par la Cananéenne – « … elle vint se prosterner devant Lui, disant: Seigneur, secours-moi ! » (Matthieu 15:25).

e) Par l’aveugle de naissance – « Jésus apprit qu’ils l’avaient chassé; et, l’ayant rencontré, il lui dit: Crois-tu au Fils de Dieu ? Il répondit: Et qui est-il, Seigneur, afin que je croie en lui ? Tu l’as vu, lui dit Jésus, et celui qui te parle, c'est lui. Et il dit: Je crois, Seigneur. Et il se prosterna devant lui » (Jean 9:35-38).

f) Par les témoins de Sa résurrection – « Elles s'éloignèrent promptement du sépulcre, avec crainte et avec une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples. 9 Et voici, Jésus vint à leur rencontre, et dit: Je vous salue. Elles s'approchèrent pour saisir ses pieds, et elles se prosternèrent devant lui … Quand ils le virent, ils se prosternèrent devant lui. Mais quelques-uns eurent des doutes» (Matthieu 28:8-9,17).

g) Par Ses disciples durant Son ascension – « Il les conduisit jusque vers Béthanie, et, ayant levé les mains, il les bénit. Pendant qu'il les bénissait, il se sépara d’eux, et fut enlevé au ciel. Pour eux, après l’avoir adoré, ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie » (Luc 24:50-52).

Jésus-Christ Domine sur Sa Vie et sur Sa Mort

« Le Père m’aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père » (Jean 10:17-18). Notez que l’inexplicable double nature du Christ poussa Paul à le présenter comme le «Mystère de Dieu » aux croyants de la ville de Colosses (Colossiens 2:2) après avoir établi Sa Suprématie dans le chapitre précédent (Colossiens 1:15-19). L'apôtre qui ne voulait non plus le laisser aux saints de Philippes de lui questionne sur la pleine divinité du ‘Roi de Gloire’ fut inspiré les paroles de Philippiens 2:5-11 afin d'exposer ce phénomène inexplicable: « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus -Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus -Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père » (Philippiens 2:5-11).

« Moi et le Père nous sommes un. Alors les Juifs prirent de nouveau des pierres pour le lapider. Jésus leur dit: Je vous ai fait voir plusieurs bonnes oeuvres venant de mon Père: pour laquelle me lapidez-vous? Les Juifs lui répondirent: Ce n'est point pour une bonne oeuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu. Jésus leur répondit: N'est -il pas écrit dans votre loi: J’ai dit: Vous êtes des dieux ? Si elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l'Écriture ne peut être anéantie, celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde, vous lui dites: Tu blasphèmes ! Et cela parce que j'ai dit: Je suis le Fils de Dieu » (Jean 10:30-36).

Une brève analyse du premier verset révèle une vérité, qui, malgré sa simplicité, est refusée par ceux dont l'orgueil provoque une résistance à la lumière de l'Ecriture infaillible. Pour être «un» dans le langage du monde veut dire être un élément ou un être unique. Tout comme nous avons appris dans les mathématiques de base que «un» ajouté à un autre «un» se traduit par une valeur autre que «un». En d'autres termes, la valeur change quand elle est soit complétée ou supplémentée. Toutefois, dans l’aspect de la divinité, qui supprime et qui est au-delà des équations et des algorithmes, une compréhension surnaturelle est demandée à la lumière du Saint-Esprit. Aucune autre expression ne peut mieux illustrer l'égalité qui existe entre le Père et le Fils: «Moi et le Père nous sommes un.» Cette déclaration, qui éboule toutes les théories en désaccord, est mieux formulée pour celui qui doute: «Il n'y a pas de différence entre moi et le Père. La clé qui ouvre la porte qui accepte ce fait réside dans une seule notion – soit Jésus est créé ou soit Il est le Créateur.

« Comme les pharisiens étaient assemblés, Jésus les interrogea, en disant: Que pensez-vous du Christ ? De qui est-il fils ? Ils lui répondirent: De David. Et Jésus leur dit: Comment donc David, animé par l'Esprit, l’appelle-t-il Seigneur, lorsqu'il dit:Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite, Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied ? Si donc David l’appelle Seigneur, comment est-il son fils ? Nul ne put lui répondre un mot. Et, depuis ce jour, personne n'osa plus lui proposer des questions » (Matthieu 22:41-46).

Le Christ ne s’est pas abstenu de provoquer la pensée des docteurs de la Loi, en les prouvant Son identité complète: «de qui suis-Je le Fils? » Il connu ce qu’ils allaient répondre et a corrigé leur réponse en citant un passage de l'Ecriture qui leur était familier: « Le Seigneur a dit à mon Seigneur. »

Jésus a été, est, et restera à jamais le Dieu TOUT-PUISSANT! Qu’Il soit couronné de gloire comme Seigneur Éternel! Alléluia!

Psaume 24

À l'Éternel la terre et ce qu'elle renferme, Le monde et ceux qui l'habitent !
Car il l'a fondée sur les mers, Et affermie sur les fleuves.
Qui pourra monter à la montagne de l'Éternel ? Qui s'élèvera jusqu'à son lieu saint ?
Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur;
Celui qui ne livre pas son âme au mensonge,
Et qui ne jure pas pour tromper.
Il obtiendra la bénédiction de l'Éternel, La miséricorde du Dieu de son salut.
Voilà le partage de la génération qui l'invoque, De ceux qui cherchent ta face, de Jacob !
Portes, élevez vos linteaux; Élevez-vous, portes éternelles ! Que le Roi de gloire fasse son entrée!
Qui est ce Roi de gloire ? L'Éternel fort et puissant, L'Éternel puissant dans les combats.
Portes, élevez vos linteaux; Élevez-les, portes éternelles ! Que le Roi de gloire fasse son entrée!
Qui donc est ce Roi de gloire ? L'Éternel des armées: Voilà le Roi de gloire !
"Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche" Matthieu 4:17